Elles marchent comme des panthères

PAROLES ET MUSIQUE (BENOIT ALBERT CLAUDE)

Bien qu’on soit pas à Ferguson

Il y a bien plus d’un seul Mike Brown

que l’on étouffe sous l’uniforme

dans mon pays des droits de l’homme

 

y’a plus qu’dans les stades de football

qu’on aime pogba ou sissoko

le reste des enfants de la balle

ils se la prennent dans le cerveau

 

Assa, Lily et Angela,

sont là qui marchent comme des panthères

le poing levé dans leur colère

criant « justice pour Adama ».

 

cent fois, coincés là, par des flics

qu’ils soient bandits ou diplômés

ils restent les pendards des quartiers

à qui l’on parle à coup de trique

 

Quand 1, succombe dans une bavure

Mieux vaut qu’ils brûlent toutes leurs écoles

faudrait pas trop que la culture

les poussent à prendre leur envol

 

Assa, Lily et Angela,

sont là qui marchent comme des panthères

le poing levé dans leur colère

criant « justice pour Adama ».

 

Vos préjugés vous rassurent,

pour les traiter comme du bétail

Vous qui pensez que leur nature

fait toujours d’eux, de vrais racailles

mieux vaut leurs faire la misère

que les laisser être leur maître

ils pourraient bien savoir quoi faire

tordre la main qui les maltraite

 

Assa, Lily et Angela,

sont là qui marchent comme des panthères

le poing levé dans leur colère

criant « justice pour Adama ».

Ici, y’a jamais de travail

pour tous ces mômes de la cité

au CV en épouvantail

dans un déni d’égalité

 

Qu’ils errent tous dans les halls d’entrée

plutôt que prendre l’ascenseur

s’ils montent dans les tours, enragés

C’est,,, pour finir au karcher

 

Assa, Lily et Angela,

sont là qui marchent comme des panthères

le poing levé dans leur colère

criant « justice pour Adama ».

 

Ô plus jamais un seul Mike Brown

A Ferguson, tout comme en France

y’a pas plus de diables, que d’anges

Des hommes qui veulent vivre en « homme »

 

Vous leurs avez coupé le souffle

Vous leurs avez soufflé leur vie

elles marchent pour pas que l’on étouffe

l’affaire en douce, dans ce pays.

 

Assa, Lily et Angela,

sont là qui marchent comme des panthères

le poing levé dans leur colère

criant « justice pour Adama ».

ALBUM SANS ARRANGEMENT.jpg