Un jour de paix en Palestine

palestine-107955_640.jpg

UN JOUR DE PAIX EN PALESTINE

 

Oh mes champs d’oliviers, mes vergers millénaires

Oh mes arbres si fiers, aux racines éternelles

Oliveraie plantée comme un grenier en terre,

Rûmî de Palestine qui s’élance vers le ciel

Ton bois de résistance qu’ils veulent briser toujours

Arrachés par millions pour édifier un mur

qui repousse en soignant, sans cesse, ses blessures,

Oh bois de liberté qui grandit par amour

 

Un jour de paix en Palestine, comme un espoir futur

sans les balles et les coups, sans une meurtrissure

des sourires et des chants, un avenir affranchi

sans l’ombre d’un soldat dans la Cisjordanie.

 

Eau ! Force perturbatrice ! Que nos vies accompagnent

Eau, belle et souterraine qui flirte avec la terre.

Rivière de la peine qui descend des montagnes

et des petits cours d’eau glissant vers la mer.

Tu nous est si précieuse ! Et si préoccupante !

tu es notre ressource dont nous sommes privés

Eau impropre des puits, eau de Gaza qui manque

Tu es arme de guerre qui nous laisse assoiffés.

 

Un jour de paix en Palestine, comme un espoir futur

sans les balles et les coups, sans une meurtrissure.

A nos cotés des justes, en lutte de B'Tselem

dénonçant les colons hors de Jérusalem.

 

Oh terre des convoitises tout au long de l’histoire

paysans en keffieh résistant aux soleils

qui brûlent tous les champs, les vergers d’olives noires,

incendient les maisons d’un tourment sans pareil

Oh terre en poussière, oh terres emprisonnées,

totalement asséchée et pour autant fertile

pousses de blé coupés par des mains occupées

fatiguées à survivre, en servitude vile.

 

Un jour de paix en Palestine, comme un espoir futur

sans les balles et les coups, sans une meurtrissure.

Sans la violence des hommes, ici les femmes s’affairent

Elles élèvent et éduquent au beau milieu des pierres.